Circulation et pollution de l’air

Ce matin, un article du figaro titre « La pollution de l’air provoquerait près de 100.000 morts prématurées par an en France« . L’article évoque les grandes capitales d’Europe mais les petites communes dans des proportions différentes ne sont pas épargnées par ce fléau.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser la situation géographique de Saint-lys, aux portes de la campagne, la pollution de l’air est bien réelle, constante et en augmentation. Cette pollution est observable lorsque l’on arrive de l’ouest. Un nuage jaunâtre est parfaitement visible depuis les hauteurs de Sainte-Foy ou de Rieumes. En soirée, la cuvette de la plaine de la Garonne est prise dans la pollution. Certaines applications sur la qualité de l’air respiré le confirme.

Que dire du centre ville de Saint-lys livré à une circulation incessante effrénée toujours plus dense, aux bouchons devenus réguliers, aux particules fines, aux fumées toxiques des pots d’échappement, aux perturbateurs endocriniens et autres nanoparticules.

Sans vision de long terme, sans respect de l’environnement et du cadre de vie, l’urbanisation galopante de Saint-lys a donc aussi un cout en terme de santé.

Gamin, avec les copains, nous faisions du patin à roulette sur la place de la liberté et autour de la halle. Sans vouloir revenir aux temps jadis on peut tout de même faire le constat suivant : « Livrer Saint-Lys à l’appétit des promoteurs n’est décidément pas sans danger ! »

En lien avec le sujet :

 

Laisser un commentaire

Send this to a friend