Depuis plusieurs années, de façon récurrente, les conseillers de l’opposition demandent à recevoir les ordres du jour des conseils municipaux et les pièces jointes suffisamment tôt pour pouvoir mener un travail sérieux et professionnel sur l’ensemble des délibérations. Testez vous même avec un cas concret. 

La loi fixe un délai minimum de 5 jours avant le jour du conseil. C’est très rarement suffisant pour pouvoir étudier les dossiers et se faire un avis. Je rappelle que de cet avis découle un vote venant impacter la vie des saint-lysiens. 

En quoi consiste ce travail ?

  1. Tout d’abord, lire et comprendre les textes des délibérations, qui suivant leurs formulations ne sont pas toujours évidents à décrypter,
  2. Rassembler les éléments techniques, les connaissances nécessaires,
  3. Etablir des conclusions, décider, et ceci pour chaque délibération,

Dans bon nombre de cas, le délai est largement insuffisant. Tous les conseillers municipaux ont une vie de famille, professionnelle et associative. Le délais des 5 jours et bien trop court et beaucoup survolent les dossiers, conseillers de la majorité compris. Je vous livrerai prochainement l’exemple de la délibération sur le règlement intérieur, adopté au conseil municipal de novembre alors même que le texte voté est truffé d’erreur. Je ne parle pas d’erreur d’orthographe mais d’article de loi obsolètes réutilisés sans aucune relecture.

Je vous invite à lire l’article suivant : “Le conseil municipal ne peut plus être qu’une chambre d’enregistrement !

Voici un cas concret. 

Je propose aujourd’hui de vous mettre dans la peau d’un conseiller municipal qui doit préparer le conseil de lundi soir prochain, le 22 mars 2021. La convocation de la mairie pour le prochain conseil municipal de lundi prochain, 22 mars 2021, est arrivée par mail aujourd’hui mardi 16 mars 2021 à 16h18. En pièce jointe la synthèse des délibérations et un lot de documents à compulser.

Au programme du conseil de lundi > La synthèse des délibérations 

Les documents annexés :

C’est parti, vous avez 5 jours !

Faites moi part de vos propres conclusions via le formulaire de contact en bas de page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

We need to verify your age

Please confirm that you’re over 18 to continue the gameplay or leave the website.

YES
NO

Sur la tête !

En ce mois de novembre 2023, des milliers de panneaux signalétiques d’entrée de communes ont été retournés à l’envers partout en France. Une action des jeunes agriculteurs pour dénoncer une politique agricole qui “marche sur la tête”.

La politique agricole n’est pas la seule à tourner carré. De longue date, la politique communale et supra communale a tourné le dos aux citoyens. Une fois l’élection gagnée, les programmes sur papier glacé, les promesses et les beaux discours sont vite oubliés et font place à une tout autre réalité. Une réalité que les potentats locaux s’appliquent, au mieux, à embellir ou à travestir, au pire, à esquiver ou à dissimuler lorsqu’elle devient trop gênante. Typiquement à Saint-Lys, l’augmentation de la pression fiscale  ou la mise en carence par le préfet.

Depuis 2016, la gestion de l’équipe municipale, de son maire Serge Deuilhé accompagné de son 1er adjoint, Fabrice Planchon, est particulièrement représentative de cette déconnexion grandissante entre promesses et résultats, entre politique menée et aspirations citoyennes. En sept ans de présence à la mairie, le bilan est sévère. Oubliées les huit pages de promesses électorales. Les renoncements succèdent aux renoncements et l’avenir s’obscurcit. Là ou les communes alentours tire leur épingle du jeu à l’image de Fonsorbes, Saint-Lys stagne, voir, régresse, et cela malgré l’explosion des dépenses et des impôts.

La prochaine échéance électorale approche à grands pas, alors, modestement, je souhaite faire mienne la phrase de Rabelais “Ignorance est mère de tous les maux” et proposer avec d’autres, quelques éléments de réflexion .