Année : 2023
Paru le : 1 juillet 2023
Nature : Rapport
Source :
Auteur :
Territoire :
Thème :

Lire le document

Résumé

Ce rapport présente les compétences exercées par le Syndicat et les actions menées en 2022 en matière de transition énergétique et de développement des réseaux d’électricité et d’éclairage public.

Marquée par la crise énergétique et la volatilité des prix de l’électricité, l’année 2022 nous a tous fait prendre conscience de la nécessité de réduire au plus vite nos consommations et notre dépendance aux énergies fossiles. Les collectivités locales, qui gèrent des équipements publics de grande envergure, ont été particulièrement touchées par la hausse soudaine du coût de l’électricité. Malgré les aides mises en place par l’Etat, leurs dépenses énergétiques ont bondi, faisant peser une contrainte forte sur leurs budgets et le maintien des services publics locaux essentiels à la population.

Ce contexte énergétique a mis en lumière le rôle essentiel des syndicats d’énergie, bras armés des communes pour accélérer la transition énergétique des territoires. Nous avons dû faire preuve d’audace et d’innovation pour proposer des solutions nouvelles permettant de s’inscrire rapidement et durablement dans la sobriété énergétique et ainsi limiter le plus possible l’impact de la crise énergétique sur les finances communales. C’est ainsi qu’est né le programme « LED Haute-Garonne 2026 ++ », désormais connu de toutes les communes haut-garonnaises.

Vous pourrez découvrir, dans ce rapport d’activité, nos propositions visant à permettre aux communes de réussir le tournant de la transition énergétique, comme l’installation d’ombrières photovoltaïques, la création de réseaux de chaleur ou encore la rénovation des bâtiments…

En ce mois de novembre 2023, des milliers de panneaux signalétiques d’entrée de communes ont été retournés à l’envers partout en France. Une action des jeunes agriculteurs pour dénoncer une politique agricole qui “marche sur la tête”.

La politique agricole n’est pas la seule à tourner carré. De longue date, la politique communale et supra communale a tourné le dos aux citoyens. Une fois l’élection gagnée, les programmes sur papier glacé, les promesses et les beaux discours sont vite oubliés et font place à une tout autre réalité. Une réalité que les potentats locaux s’appliquent, au mieux, à embellir ou à travestir, au pire, à esquiver ou à dissimuler lorsqu’elle devient trop gênante. Typiquement à Saint-Lys, l’augmentation de la pression fiscale  ou la mise en carence par le préfet.

Depuis 2016, la gestion de l’équipe municipale, de son maire Serge Deuilhé accompagné de son 1er adjoint, Fabrice Planchon, est particulièrement représentative de cette déconnexion grandissante entre promesses et résultats, entre politique menée et aspirations citoyennes. En sept ans de présence à la mairie, le bilan est sévère. Oubliées les huit pages de promesses électorales. Les renoncements succèdent aux renoncements et l’avenir s’obscurcit. Là ou les communes alentours tire leur épingle du jeu à l’image de Fonsorbes, Saint-Lys stagne, voir, régresse, et cela malgré l’explosion des dépenses et des impôts.

La prochaine échéance électorale approche à grands pas, alors, modestement, je souhaite faire mienne la phrase de Rabelais “Ignorance est mère de tous les maux” et proposer avec d’autres, quelques éléments de réflexion .