Année : 2022
Paru le : 2 décembre 2022
Nature : Rapport
Source :
Auteur :
Territoire :
Catégorie :

Lire le document

Résumé

Les PFAS ou substances poly ou perfluoroalkylées comptent plusieurs milliers de molécules différentes, toutes de synthèse, dont plusieurs centaines font l’objet de multiples usages allant des émulsifiants pour la lutte contre les feux d’hydrocarbure au traitement de surface des métaux ou aux fluides hydrauliques.

Ils sont caractérisés par une chaîne carbonée dont au moins un carbone est complètement substitué par des atomes de fluor. Peu connus, ils ne sont devenus un sujet de préoccupation pour la communauté scientifique et les pouvoirs publics que depuis une vingtaine d’années dans le monde et plus récemment en France. Les risques liés aux PFAS nécessiteraient des actions de communication auprès de tous les publics.

La stabilité chimique des PFAS en fait des substances non dégradées dans l’environnement, persistantes, mobiles et bioaccumulables, qualifiées de « polluants éternels ».
La principale voie de contamination humaine et animale est la consommation d’eau, puis d’aliments, ainsi que l’inhalation d’air et de poussières. Leur toxicité est encore méconnue, mais des effets nocifs et toxiques sur le métabolisme humain ont été observés pour plusieurs PFAS et leur caractère cancérigène est suspecté.

La France ne réglemente aucun PFAS dans le contrôle des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine. La réglementation française des émissions industrielles encadre encore trop peu les rejets en PFAS et leur suivi en banques de données est quasi-inexistant. Concernant le contrôle de la contamination des milieux aquatiques, seul le PFOS fait l’objet de fixation d’une Norme de Qualité Environnementale européenne. Il n’existe pas de réglementation européenne ni française portant sur les PFAS dans les sols, ni de critères de qualité des sols pour les PFAS. La situation est identique en matière de qualité de l’air.
Les analyses de PFAS dans les eaux de surface et souterraines des réseaux des agences de l’eau sont stockées respectivement dans les banques de données NAIADES et ARES. Les données sont plus rares sur d’autres matrices : le PFOS et des fluorotélomères ont été détectés dans les sédiments, notamment au voisinage des aéroports ou de sites de lutte contre l’incendie.

Les actions de correction à court ou moyen termes des pollutions par les PFAS passent par une identification hiérarchisée des sites potentiellement émetteurs de PFAS, anciens ou actuels.
La mission a constaté, que de nombreuses recherches restent nécessaires sur les PFAS, justifiant la mise en place d’un réseau scientifique et d’un programme dédiés. Au-delà, la mission recommande l’établissement d’une feuille de route formalisée listant les actions à mener pour une meilleure maîtrise des contaminations par les PFAS.

 

Dark waters

À l’origine de ce film, tiré d’une histoire vraie – et quelle histoire ! –, un article. Le long récit détaillé, argumenté, fouillé de Nathaniel Rich dans le New York Times du 6 janvier 2016. L’empoisonnement de populations entières par l’industrie chimique, en toute connaissance de cause, depuis des décennies et le combat acharné d’un avocat, décidé à mettre fin à ses pratiques, au nom des victimes que personne ne voulait écouter.

Tout est parti de la révolte désespérée d’un agriculteur de Virginie-Occidentale qui élève son bétail et cultive sa terre à proximité d’une usine chimique et d’un site d’enfouissement de déchets toxiques. Au bout de quelques années, il voit ses bêtes se muer en monstres agressifs et mourir les unes après les autres dans d’atroces convulsions. Sa propriété n’est plus qu’un cimetière, le lieu d’une hécatombe sans cause. Il part solliciter l’aide d’un avocat de Cincinnati, qu’il a connu enfant quand il venait chez sa grand-mère. Mais l’homme de loi se récuse. Il est employé par les multinationales de la chimie. Grâce à elles, il s’est arraché à sa condition et n’entend pas remettre en cause la main qui le nourrit.

 

We need to verify your age

Please confirm that you’re over 18 to continue the gameplay or leave the website.

YES
NO