A l'origine de ce post, un article du Canard enchainé révélant des propos alarmant attribués au patron de l'agence régionale de santé pour l'Occitanie, mettant en cause la qualité sanitaire de l'eau du robinet. En cause, la détection en quantité de produits chimiques indésirables, PFAS, métabolites et autres substances.

Dans son numéro du 18 octobre 2023, le Canard enchainé dévoile un mail confidentiel du directeur de l’ARS Occitanie mettant en cause la qualité de l’eau. Pour bien comprendre, il faut rappeler le rôle des agences régionales de santé. Créées en 2009, les agences régionales de santé (ARS) constituent le relais du ministère de la Santé dans les régions. Elles ont pour mission de décliner la politique de santé publique à l’échelle régionale en tenant compte des spécificités de leur territoire, d’assurer une veille sanitaire, de promouvoir la santé et d’apporter une réponse aux situations d’urgence ou de crise. À ce titre, l’ARS Occitanie et son directeur sont responsables des contrôles sanitaires de l’eau destinée à la consommation humaine.

Voici ce que l’on peut lire sur leur site: “En France, l’eau du robinet est l’un des aliments les plus contrôlés, de la ressource en milieu naturel jusqu’au verre d’eau sur notre table. Le contrôle sanitaire est piloté par l’Agence régionale de santé (ARS) et assuré par des laboratoires agréés par le ministère de la Santé. Les résultats de ce suivi sont communiqués aux abonnés via les infofactures et sont disponibles sur le site de l’ARS”. Le texte complet évoqué dans le tweet ci-après est disponible en fin d’article.

Des propos confidentiels qui n'étaient pas destinés au public

Malgré les implications potentielles pour les usagers, ces propos n’avaient pas vocation à être rendus public et ont été diffusés en interne. Des propos inquiétants 

Comme l’explique le Canard, les inquiétudes dévoilées par le directeur de l’ARS Occitanie ne sortent pas de n’importe où, mais font suite à une réunion des directeurs des ARS qui s’est tenue au ministère de la Santé. 

L'agence régionale de santé nous informe, ou pas !

Dans les boites aux lettres des saint-lysiens tombent à intervalles réguliers les factures d’eau établies par le SIECT, le Syndicat intercommunal des Eaux des Coteaux du Touch. Ce syndicat dont le siège est situé 251 route de Saint-Clar à Lherm est en effet l’organisme chargé de pourvoir à l’alimentation en eau potable des communes membres. Son rôle consiste à pomper, traiter, stocker et distribuer l’eau potable jusqu’aux robinets des usagers. Le traitement de l’eau brute est censé garantir un haut degré de qualité conforme aux normes sanitaires en vigueur.

Joint à la facture logotée SIECT figure un autre document signé de l’ARS Occitanie, l’Agence Régionale de Santé pour l’Occitanie. Ce document “Conclusion sanitaire”, réalisé sur un simple recto, se veut être un rapide bilan de la qualité de l’eau, mais…concernant l’année dernière. Alors que la facture concerne bien la consommation d’eau en 2023, la “fiche sanitaire” quant à elle concerne 2022. Un texte laconique de six lignes fait état d’une dégradation ponctuelle de la qualité physico-chimique (pesticides) correspondant à un dépassement répété de la limite fixée pour l’ESA métolachlore.

Eau de bonne qualité bactériologique. D'un point de vue physico-chimique, une dégradation ponctuelle de la qualité physico chimique (pesticides) a été observée sans toutefois présenter de risque sanitaire: Lors de la période de chômage du canal de St Martory, la limite règlementaire (0,1 pg/L) a été dépassée 3 fois pour l'ESA métolachlore (teneur maximale relevée: 0,76pg/l). Depuis l'avis de l'ANSES du 30/09/2022, la valeur à respecter est passée à 0,9 pg/L.

L’ARS ne jugeant pas utile de donner de plus amples informations, l’usager n’est guère avancé. Rien sur l’ESA Métolachlore, rien sur le dépassement de la limite réglementaire et encore moins sur le relèvement de ce seuil initié par l’ANSES dans son avis de septembre 2022. L’explication de ce paragraphe est a chercher ailleurs.

L’usager est tout de même en droit de savoir si l’eau qu’il boit à un instant t est consommable ou pas. L’usager  Et ce n’est pas ce que l’on apprend aujourd’hui de la bouche même du patron de l’ARS Occitanie car si l’on en croit le Canard Enchainé,  

Et les PFAS alors ? Si on les cherche, on les trouve !

Métabolites de pesticides | Ça dépasse ? Ça ne dépasse plus !

Trop de cochonneries dans les robinets ?

Métabolites du S-métolachlore : comment l’Anses fait disparaitre artificiellement la quasi-totalité des situations de non-conformité de l’eau potable liées à l’ESA métolachlore Le 5 octobre 2022

Contrôles sanitaires de l'eau distribuée à Saint-Lys

ntérocoques /100ml-MS
Bact. et spores sulfito-rédu./100ml
Bact. aér. revivifiables à 22°-68h
Bact. aér. revivifiables à 36°-44h
Bactéries coliformes /100ml-MS
Escherichia coli /100ml – MF
Température de l’eau *
Prélèvement sous acréditation *
Coloration
Couleur (qualitatif)
Aspect (qualitatif)
Odeur (qualitatif)
Saveur (qualitatif)
Turbidité néphélométrique NFU
Chlore libre *
Chlore total *
Bioxyde de chlore mg/L ClO2 *
pH *
Conductivité à 25°C

Ammonium (en NH4)


Aluminium total µg/l

 

Chlorites en cas de traitement pouvant en générer

Entérocoques /100ml-MS
Bact. et spores sulfito-rédu./100ml
Bact. aér. revivifiables à 22°-68h
Bact. aér. revivifiables à 36°-44h
Bactéries coliformes /100ml-MS
Escherichia coli /100ml – MF
Température de l’eau *
Prélèvement sous acréditation *
Coloration
Couleur (qualitatif)
Aspect (qualitatif)
Odeur (qualitatif)
Saveur (qualitatif)
Turbidité néphélométrique NFU
Chlore libre *
Chlore total *
Bioxyde de chlore mg/L ClO2 *
pH *
Conductivité à 25°C
Fer total
Ammonium (en NH4)
Nitrites (en NO2)
Cadmium
Aluminium total µg/l
Chrome total
Antimoine
Chloroforme
Chlorites en cas de traitement pouvant en générer
Dichloromonobromométhane
Chlorodibromométhane
Bromoforme
Trihalométhanes (4 substances)
Chlorure de vinyl monomère
Hydrocarbures polycycliques aromatiques (4 substances)
Benzo(b)fluoranthène
Benzo(k)fluoranthène
Benzo(a)pyrène *
Benzo(g,h,i)pérylène
Indéno(1,2,3-cd)pyrène

 

Pour en savoir +

Les alkyls perfluorés et polyfluorés (PFAS) ont été créés par l’homme dans les années 1950. Des molécules si solides qu’on les appelle “les pollueurs éternels”. On connait leur toxicité, pourtant elles sont encore largement produites et utilisées par les industriels. L’eau, l’air et les sols de toute la planète en sont infectés. Comment agir pour freiner leur invasion ?

Les métabolites dans l’eau : de quoi parle-t-on ?

Les métabolites dans l’eau : de quoi parle-t-on ?

Les alkyls perfluorés et polyfluorés (PFAS) ont été créés par l’homme dans les années 1950. Des molécules si solides qu’on les appelle “les pollueurs éternels”. On connait leur toxicité, pourtant elles sont encore largement produites et utilisées par les industriels. L’eau, l’air et les sols de toute la planète en sont infectés. Comment agir pour freiner leur invasion ?

Les piscines

Synthèse: État des lieux de la présence de composés perfluorés dans les eaux de surface en France. Une présence importante … et probablement très sous-estimée par les méthodes d’analyse employées. Contexte au sujet des PFAS Les composés per- et poly-fluoroalkylés, appelés plus communément perfluorés ou PFAS (per and polyfluorinated alkyl
Synthèse: Les PFAS ou substances poly ou perfluoroalkylées comptent plusieurs milliers de molécules différentes, toutes de synthèse, dont plusieurs centaines font l’objet de multiples usages allant des émulsifiants pour la lutte contre les feux d’hydrocarbure au traitement de surface des métaux ou aux fluides hydrauliques. Ils sont caractérisés par une
Synthèse: Le Plan de Gestion de la Sécurité Sanitaire de l’Eau Potable (PGSSE) est une approche globale destinée à garantir en permanence la sécurité sanitaire de l’approvisionnement en eau destinée à la consommation humaine (EDCH). Cette démarche de gestion préventive, qui relève de la personne responsable de la production ou
Synthèse: Les alkyls perfluorés constituent une vaste classe chimique caractérisée par la substitution totale ou partielle d’atomes d’hydrogène par des atomes de fluor autour du carbone. On estime, qu’il existe plus de 800 substances appartenant à cette classe chimique, dont la totalité est d’origine anthropogénique. Ils sont synthétisés depuis la

We need to verify your age

Please confirm that you’re over 18 to continue the gameplay or leave the website.

YES
NO

Sur la tête !

En ce mois de novembre 2023, des milliers de panneaux signalétiques d’entrée de communes ont été retournés à l’envers partout en France. Une action des jeunes agriculteurs pour dénoncer une politique agricole qui “marche sur la tête”.

La politique agricole n’est pas la seule à tourner carré. De longue date, la politique communale et supra communale a tourné le dos aux citoyens. Une fois l’élection gagnée, les programmes sur papier glacé, les promesses et les beaux discours sont vite oubliés et font place à une tout autre réalité. Une réalité que les potentats locaux s’appliquent, au mieux, à embellir ou à travestir, au pire, à esquiver ou à dissimuler lorsqu’elle devient trop gênante. Typiquement à Saint-Lys, l’augmentation de la pression fiscale  ou la mise en carence par le préfet.

Depuis 2016, la gestion de l’équipe municipale, de son maire Serge Deuilhé accompagné de son 1er adjoint, Fabrice Planchon, est particulièrement représentative de cette déconnexion grandissante entre promesses et résultats, entre politique menée et aspirations citoyennes. En sept ans de présence à la mairie, le bilan est sévère. Oubliées les huit pages de promesses électorales. Les renoncements succèdent aux renoncements et l’avenir s’obscurcit. Là ou les communes alentours tire leur épingle du jeu à l’image de Fonsorbes, Saint-Lys stagne, voir, régresse, et cela malgré l’explosion des dépenses et des impôts.

La prochaine échéance électorale approche à grands pas, alors, modestement, je souhaite faire mienne la phrase de Rabelais “Ignorance est mère de tous les maux” et proposer avec d’autres, quelques éléments de réflexion .