La reconversion d’un EHPAD en CPAR n’est pas une fatalité, loin de là. Voici de multiples exemples de reconversions positives partout en France. Pourquoi pas chez nous à Saint-Lys ?

Demain 11 FÉVRIER 2023, 10H, rassemblement pour une reconversion positive !

De nombreux locaux d’EHPAD laissés vacants ont trouvé une seconde vie tout en restant au service des habitants. Pourquoi pas à Saint-Lys ?

Voici une liste non exhaustive de reconversions positives issue de mes recherches. Uniquement des cas concrets qui valent mieux que de long discours. Et ils sont nombreux un peu partout en France, dans des communes de tailles diverses, d’une métropole comme Nantes à un petit village comme Sainte-Suzanne et ses 1300 habitants, les reconversions « positives » d’anciens EHPAD ne manquent pas et permettent de se rendre compte que de nombreuses solutions existent pour répondre aux attentes et aux besoins des habitants.

Selon les lieux, MSP, maison de santé pluridisciplinaire, résidence sénior, centre d’accueil pour handicapés, pôle social et associatif ou village intergénérationnel, vous constaterez que de nombreuses communes ont préservé l’intérêt général, les services et l’emploi. Chaque cas, tout en étant unique, a ceci en commun avec les autres, qu’il répond à un besoin de la population locale.

Quelques exemples glanés sur Google

👉 26/04/2022 – L’ancien Ehpad de la Ville Jouan à Châteaulin deviendra une résidence services seniors
👉 19/01/2022 – Gradignan : sur le site de l’ancien Ehpad, les travaux sont lancés
👉 23/02/2021 – Les élus de Plabennec accèdent pour la première fois au pôle social et associatif
👉 28/10/2021 – L’ancien EHPAD transformé
👉 02/09/2021 – Reconversion de l’ancien EHPAD Saint-André de Xertigny
👉 28/10/2021 – À Amiens, l’ex-EHPAD Maurice-Fécan transformé en logements étudiants
👉 24/09/2021 – Le Village intergénérationnel de Grand-Champ ouvert à tous samedi 25 septembre
👉 02/03/2020 – L’ancien Ehpad de Sainte-Suzanne sera transformé en résidence-services
👉 23/07/2020 – Réalmont. 29 appartements programmés dans l’ancien Ehpad
👉 08/10/2020 – Un hôtel du travail en lieu et place de l’ancien Ehpad ?
👉 26/05/2019 – La nouvelle vie du Castel bientôt transformé en vingt logements
👉 3/07/2018 – A Bénévent-l’Abbaye (23), l’ancien Ehpad transformé en complexe hôtelier
👉 26/09/2021 – Saint-Martin-d’Ardèche : un projet de 49 logements dans l’ancien Ehpad
👉 9/05/2018 –La Fouillouse : l’ancienne maison de retraite transformée en résidence sociale
👉 17/07/2018 – L’ancien EHPAD de Bruges transformé en 32 logements sociaux
👉 27/02/2016 – Inauguration de la Maison de santé Pluridisciplinaire de Vivonne
👉 21/06/2016 – Carcassonne : 15 millions d’euros pour transformer l’ancien Ehpad en hôtel 4 étoiles
👉 17/01/2023 – Pourquoi l’ancienne maison de retraite de Tilly-sur-Seulles sera-t-elle démolie ?
👉 11/11/2022 – Marché de maitrise d’oeuvre pour la transformation d’un ancien EHPAD en résidence collective de logement
👉 16/10/2022 – Le Havre. Urbanisme : l’ancien Ehpad du quartier de Rouelles va être démoli
👉 25/05/2022 – Réhabilitation et transformation d’un ancien EHPAD pour la création de la Résidence Belem, Foyer de Jeunes Travailleurs de 94 logements de type T1 et de locaux d’activités
👉 21/03/2022 – Démolition de l’ancien EHPAD
👉 15/08/2021 – Tilly-sur-Seulles : quel avenir pour l’ancienne maison de retraite ?
👉 31/08/2017 – Un quartier en pleine transformation
Et encore bien d’autres…

We need to verify your age

Please confirm that you’re over 18 to continue the gameplay or leave the website.

YES
NO

Sur la tête !

En ce mois de novembre 2023, des milliers de panneaux signalétiques d’entrée de communes ont été retournés à l’envers partout en France. Une action des jeunes agriculteurs pour dénoncer une politique agricole qui “marche sur la tête”.

La politique agricole n’est pas la seule à tourner carré. De longue date, la politique communale et supra communale a tourné le dos aux citoyens. Une fois l’élection gagnée, les programmes sur papier glacé, les promesses et les beaux discours sont vite oubliés et font place à une tout autre réalité. Une réalité que les potentats locaux s’appliquent, au mieux, à embellir ou à travestir, au pire, à esquiver ou à dissimuler lorsqu’elle devient trop gênante. Typiquement à Saint-Lys, l’augmentation de la pression fiscale  ou la mise en carence par le préfet.

Depuis 2016, la gestion de l’équipe municipale, de son maire Serge Deuilhé accompagné de son 1er adjoint, Fabrice Planchon, est particulièrement représentative de cette déconnexion grandissante entre promesses et résultats, entre politique menée et aspirations citoyennes. En sept ans de présence à la mairie, le bilan est sévère. Oubliées les huit pages de promesses électorales. Les renoncements succèdent aux renoncements et l’avenir s’obscurcit. Là ou les communes alentours tire leur épingle du jeu à l’image de Fonsorbes, Saint-Lys stagne, voir, régresse, et cela malgré l’explosion des dépenses et des impôts.

La prochaine échéance électorale approche à grands pas, alors, modestement, je souhaite faire mienne la phrase de Rabelais “Ignorance est mère de tous les maux” et proposer avec d’autres, quelques éléments de réflexion .