Ce matin dans le fil d’actualité du Muretain Agglo, un article, repris par la dépêche du midi, retient l’attention. Il est intitulé “Du producteur au consommateur : de la pastèque locale bio dans les assiettes de nos enfants !“. Le 2 octobre, par l’intermédiaire de son vice-président Serge Deuilhé, le Muretain Agglo se félicite de la livraison d’une tonne de pastèque à la cuisine centrale d’Eaunes.

https://speechify.page.link/CgdRpNoBnQ9DShEn8

Des pastèques, une cuisine centrale, rien de bien extraordinaire, me direz-vous ? Et vous auriez probablement raison sauf à considérer la première phrase de l’article qui vient, sans équivoque, apporter un je-ne-sais-quoi de politique à un banal acte de gestion.

"...mais ce lundi 2 octobre restera marqué comme l’aboutissement d’une volonté politique forte en terme d’achat responsable."

Rien que ça ! Et l’article de poursuivre “

"...mais plutôt pour marquer ce jour qui ouvre une nouvelle ère de partenariat entre la collectivité et le monde agricole local."

Nouvelle ère, aboutissement, volonté politique, les mots choisis sont forts. Le “manger localement” et le monde agricole local sont mis en avant par le Muretain Agglo et son vice-président, Serge Deuilhé. Dans quel but ?

Le Muretain Agglo ne nous a pas habitués à communiquer dans le domaine des approvisionnements et de la restauration collective. Factuellement, l’information sur le sujet est quasi inexistante. Alors, que penser de la soudaine apparition des pastèques seyssoises sur le devant de la scène ? Le discours politique et les éléments de langage sont une chose, mais il reste à savoir si cette tonne de pastèque est représentative de la politique d’achat et d’approvisionnement du Muretain Agglo. 

Alors ? Réalité ou propagande électoraliste ?

Pour une meilleure compréhension, cet article n’est pas une critique de la montée en qualité des repas servis aux enfants des 26 communes du Muretain. La commande de produits réellement de proximité et de qualité est évidemment tout à fait louable. Toute politique ayant pour objectif de relocaliser l’agriculture et l’alimentation dans les territoires en soutenant l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines ne peut qu’être encouragée. Ceci étant dit, il ne faut pas que quelques saupoudrages “bio” viennent masquer la réalité. Il est par conséquent intéressant de s’interroger sur la sincérité des propos. La restauration collective de l’Agglo est un service public fonctionnant avec l’argent de nos impôts. Nous usagers, avons un droit de regard… 

La restauration collective du Muretain Agglo

Le Muretain Agglo c’est près de 12 000 repas par jour dans un des restaurants scolaires des 26 communes du territoire. Ces repas sont élaborés par le service restauration du Muretain Agglo dans l’une des deux cuisines centrales, Eaunes 9000 repas par jour et Roques 3000 repas par jour.

Pour savoir si le “manger localement” affiché correspond à une réalité, pour affirmer que le Muretain est effectivement entré dans une “nouvelle ère” de partenariat avec le monde agricole local, il est possible de se référer à plusieurs éléments d’importance qui sont :

  1. les marché public de “denrées alimentaires” passés par le Muretain Agglo,
  2. le non respect des objectifs 2022 fixés par la loi EGALIM de 2018,
  3. la statistique annuelle agricole depuis 1947.

Les marchés publics

Les marchés publics concernent de nombreux secteurs d’activité, pour des prestations de natures très variées. Ce sont des contrats conclus à titre onéreux par un ou plusieurs acheteurs publics avec un ou plusieurs opérateurs économiques, pour répondre à leurs besoins en matière de travaux, de fournitures ou de services.

Les marchés publics passés par le Muretain Agglo en matière de denrées alimentaires,

La loi EGALIM

L’atteinte ou non des objectifs fixé par loi EGALIM en matière d’approvisionnement durables et bio.

Afin de ravitailler ses cuisines centrales, le Muretain Agglo fait appel au marchés publics

2021-2025, qui sont les bénéficiaires des 9,3 millions d'€ ?

L’appel au marché public n° 21-17627 d’une valeur globale de 9,3 millions d’euros, lancé par le Muretain Agglo le 10 février 2021, indique la répartition des différents lots de denrées alimentaires ainsi que les sociétés qui remportent les différents lots composant le marché.  et qui s’engage par contrat à la fourniture des denrées spécifiées dans le lot, boulangerie, viande, légumes, etc…

 

Ces contrats annuels d’une valeur globale de 9 317 200HT sont signés pour une durée de 4 ans. Les contrats signés en 2021 engagent le Muretain Agglo jusqu’en 2025. 

  1. EPICERIE  2 280 000 € > POMONA et PRO A PRO 
  2. BEURRES FROMAGES  1 280 000 € > POMONA et PRO A PRO 
  3. FRUITS ET LEGUMES FRAIS  680 000 € > POMONA et GARONNE FRUITS (VIVALYA)
  4. POISSONS SURGELES 520 000 €SYSCO France
  5. FRUITS ET LEGUMES SURGELES 520 000 € > POMONA
  6. FRUITS ET LEGUMES 4EME GAMME  400 000 € > POMONA et GARONNE FRUITS (VIVALYA)
  7. VOLAILLES FRAICHES  360 000 € > BLASON D’OR, SDA et ESTIVEAU
  8. BOULANGERIE FRAICHE 340 000 € > LE PETRIN DU PAPE
  9. POISSONS FRAIS  320 000 € > POMONA, SYSCO France et SOBOMAR
  10. VIANDES BOVINES FRAICHES  280 000 € > BIGARD, SODIREX  et VIANDES OCCITANES
  11. OVOPRODUITS FRAIS  240 000 €PRO A PRO
  12. VIANDES OVINES FRAICHES  200 000 €BIGARD, SODIREX et VIANDES OCCITANES
  13. VIANDES SURGELEES  200 000 € > POMONA 
  14. PLATS ELABORES FRAIS 200 000 € > PRO A PRO et SYSCO France
  15. BARQUETTES POLYPROPYLENES  180 000 €RESCASET CONCEPT
  16. VIANDES PORCINES FRAICHES  160 000 € > POMONA, BIGARD et ARCADIE VIANDES (BIGARD)
  17. SAUCISSERIE DURABLE  135 000 € > RECAPE
  18. SAUCISSERIE  135 000 € > SYSCO France, RECAPE et CBS
  19. CHARCUTERIE  112 000 € > PRO A PRO 
  20. PATISSERIE FRAICHE 80 000 € > ID SERVICES
  21. LENTILLES SECHES DURABLES  60 000 € GARONNE FRUITS (VIVALYA) et PROXIDELICE
  22. FROMAGE DE BREBIS DURABLE 60 000 € > GAEC LA BERGERIE DES ARBOLETS
  23. SAUCISSERIE DURABLE  32 000 € > CHARCUTERIES D’OCCITANIE, RECAPE et SODIREX
  24. SAUCISSERIE  28 000 € > CBS, RECAPE et SODIREX
  25. BOISSONS VINS  20 000 € > FRANCE BOISSONS LSO
  26. FILM ALIMENTAIRE 20 000 € > RESCASET CONCEPT
  27. FROMAGE DE BREBIS DURABLE  12 000 € > GAEC La Bergerie des Arbolets
  28. LENTILLES SECHES DURABLES  4 000 € > PRO A PRO, GARONNE FRUITS (VIVALYA) et PROXIDELICE

Notons dans les attributions de ce marché d’une valeur de 9 la présence de plusieurs grands groupe de taille nationale et internationale.

Top 20 des réseaux de distribution de produits alimentaires et boissons en RHD - Classement 2023

Distributeur professionnel spécialisé en fruits & légumes, produits de la mer, produits élaborés, fleurs et plantes, viande, épicerie, surgelés, beurre, œufs, fromages, vin et produits d’hygiène et arts de la table.

Membre du réseau Le Saint, Garonne Fruits est un grossiste en fruits et légumes incontournable à Toulouse.

Distributeur professionnel spécialisé en fruits & légumes, produits de la mer, produits élaborés, fleurs et plantes, viande, épicerie, surgelés, beurre, œufs, fromages, vin et produits d’hygiène et arts de la table.

Membre du réseau Le Saint, Garonne Fruits est un grossiste en fruits et légumes incontournable à Toulouse.

Basé à Quimperlé (29), le groupe familial dirigé par Jean-Paul Bigard se présente comme le numéro un européen du bœuf et le n° 3 de la viande.

Il réalise 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ses abattages hebdomadaires sont de 115.000 porcs, 24.000 gros bovins, 16.000 ovins et 4.400 veaux.

"Serge Deuilhé s’est rendu sur place pour apprécier la merveille d’une production bio."

La loi EGALIM et la loi climat et résilience

La loi EGAlim, complétée par la loi Climat et Résilience, a fixé un objectif ambitieux d’au moins

  1. 50% de produits durables et de qualité,
  2. dont 20% de produits bio,

pour fabriquer les repas dans les restaurants collectifs rendant un service public, comme les restaurants scolaires, universitaires, des hôpitaux, des EHPAD, etc…

Lire la vidéo
Lire la vidéo

Promotion de la pastèque ou simple greenwashing ?

L’organisation d’un service de restauration collective est une compétence facultative au niveau de la commune, traditionnellement exercée par de nombreuses communes comme par exemple à Colomiers, Montastruc la conseillère, Launaguet ou Castelginest.

Cette compétence peut cependant être transférée à un EPCI à fiscalité propre au titre de la compétence optionnelle « action sociale d’intérêt communautaire » des communautés de communes et des communautés d’agglomération. Tel est le cas en l’occurrence du Muretain Agglo depuis sa création au 1er janvier 2017, et antérieurement de la CAM. Cette compétence est mise en œuvre par le service restauration de l’intercommunalité approcher les deux millions de repas annuels.

Le terme greenwashing (de l’anglais green, vert et wash, laver), en français verdissement, écoblanchiment, blanchiment écologique ou encore écologie de façade, désigne une méthode de communication utilisée par une organisation (entreprise, administration publique nationale ou territoriale, etc.) dans le but de se donner une image socialement et/ou environnementalement responsable assez éloignée de la réalité. Le terme, apparu au début des années 1990, s’est largement diffusé aujourd’hui avec l’accroissement du phénomène lui-même.

Le 5 juillet 2014, le Muretain Agglo a publié un avis de marché (marché public)

Information obligatoire des convives à partir du 1er janvier 2020, les usagers devront être informés une fois par an, par voie d’affichage et de communication électronique, de la part des produits de qualité et durable entrant dans la composition des repas.

Lot nº: 15 : films alimentaires
1)
Description succincte
Films alimentaires
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15897300 Colis alimentaires

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 6 500 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 14 Intitulé: consomable d’impression
1)
Description succincte
Consomable d?impression
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15897300 Colis alimentaires

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 3 500 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 13 Intitulé: barquettes Cellulose
1)
Description succincte
Barquettes Cellulose
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15897300 Colis alimentaires

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 60 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 12 Intitulé: barquettes polypropylènes
1)
Description succincte
Barquettes polypropylènes
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15897300 Colis alimentaires

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 60 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 10 Intitulé: légume 4ème gamme
1)
Description succincte
Légume 4ème gamme
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 50 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 11 Intitulé: légumes 5ème gamme
1)
Description succincte
Légumes 5ème gamme
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 15 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 9 Intitulé: viande cuite 5ème gamme
1)
Description succincte
Viande cuite 5ème gamme
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 60 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 8 Intitulé: surgelés fruits et légumes
1)
Description succincte
Surgelés fruits et légumes
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 90 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 7 Intitulé: surgelés plats élaborés
1)
Description succincte
Surgelés plats élaborés
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 120 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 6 Intitulé: ovoproduit
1)
Description succincte
Ovoproduit
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 20 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 5 Intitulé: beurre – fromages
1)
Description succincte
Beurre – fromages
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 220 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 4 Intitulé: boisson non alcoolisée
1)
Description succincte
Boisson non alcoolisée
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 9 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 3 Intitulé: boisson alcoolisée
1)
Description succincte
Boisson alcoolisée
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 6 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 1 Intitulé: boulangerie
1)
Description succincte
Boulangerie
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 60 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots
Lot nº: 2 Intitulé: patisserie
1)
Description succincte
Patisserie
2)
Classification CPV (vocabulaire commun pour les marchés publics)
15800000 Produits alimentaires divers

3)
Quantité ou étendue
Valeur estimée hors TVA: 17 000 EUR
4)
Durée du marché ou dates de début/d’achèvement
Début 1.1.2015. Fin 31.12.2015
5)
Information complémentaire sur les lots

Loi EGALIM, Agriculture et Alimentation

La Loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable, définitivement votée le 2 octobre 2018 à l’Assemblée nationale, a été promulguée le 1er novembre 2018.

  • Favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous
    Cela grâce à la mise en place d’au moins 50% de produits durables ou signes d’origine et de qualité (dont bio) dans la Restauration Collective publique à partir du 1er janvier 2022 et à des actions menées contre le gaspillage alimentaire, notamment la possibilité d’emporter les aliments non consommées sur place dans les restaurants et les débits de boissons.
  • Permettre une meilleure situation pour les agriculteurs
    Pour cela, plusieurs actions sont proposées : des solutions pour limiter le seuil de revente à perte, la mise en place d’indicateurs de référence sur les coûts de production etc.
  • Réduire l’utilisation du plastique dans l’alimentation
    Parmi les interdictions de la loi Egalim, on retrouve celles de la vente de contenants alimentaires de cuisson (en 2025), ou encore des touillettes, pailles en plastique dans la restauration, la vente à emporter, les cantines scolaires et les commerces alimentaires à partir du 1er janvier 2020. Les bouteilles d’eau en plastique sont également interdites dans les cantines scolaires à partir de 2020.
  • Renforcer l’équilibre dans les relations commerciales entre l’agroalimentaire et la grande distribution
    Depuis le 1er avril 2023, les agriculteurs sont protégés dans leurs relations commerciales. Cette phase, expérimentée sur les 3 prochaines années, donne la possibilité aux fournisseurs d’arrêter les livraisons ou d’appliquer un préavis de rupture en cas de désaccord sur la négociation mise en place chaque année.
  • Le renforcement du bien-être animal et l’amélioration des conditions sanitaires et environnementales de production sont également parmi les priorités de cette loi Egalim. Plus d’infos sur ces deux derniers points de la loi sur cet article du site du Ministère de l’Agriculture.

La loi Egalim 2 est d’ailleurs venue fin 2021 renforcée le premier décret, avec pour objectif d’améliorer la rémunération des agriculteurs et de favoriser les négociations commerciales.

Que représente 1 000kg de pastèque dans les achats de l'Agglo ?

Exemple de menu scolaire

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

We need to verify your age

Please confirm that you’re over 18 to continue the gameplay or leave the website.

YES
NO

Sur la tête !

En ce mois de novembre 2023, des milliers de panneaux signalétiques d’entrée de communes ont été retournés à l’envers partout en France. Une action des jeunes agriculteurs pour dénoncer une politique agricole qui “marche sur la tête”.

La politique agricole n’est pas la seule à tourner carré. De longue date, la politique communale et supra communale a tourné le dos aux citoyens. Une fois l’élection gagnée, les programmes sur papier glacé, les promesses et les beaux discours sont vite oubliés et font place à une tout autre réalité. Une réalité que les potentats locaux s’appliquent, au mieux, à embellir ou à travestir, au pire, à esquiver ou à dissimuler lorsqu’elle devient trop gênante. Typiquement à Saint-Lys, l’augmentation de la pression fiscale  ou la mise en carence par le préfet.

Depuis 2016, la gestion de l’équipe municipale, de son maire Serge Deuilhé accompagné de son 1er adjoint, Fabrice Planchon, est particulièrement représentative de cette déconnexion grandissante entre promesses et résultats, entre politique menée et aspirations citoyennes. En sept ans de présence à la mairie, le bilan est sévère. Oubliées les huit pages de promesses électorales. Les renoncements succèdent aux renoncements et l’avenir s’obscurcit. Là ou les communes alentours tire leur épingle du jeu à l’image de Fonsorbes, Saint-Lys stagne, voir, régresse, et cela malgré l’explosion des dépenses et des impôts.

La prochaine échéance électorale approche à grands pas, alors, modestement, je souhaite faire mienne la phrase de Rabelais “Ignorance est mère de tous les maux” et proposer avec d’autres, quelques éléments de réflexion .