Vaccination ? On voudrait bien pouvoir !

Depuis 1 mois maintenant, je cherche sans succès à obtenir des rendez-vous de vaccination à Saint-lys. Je fais cela pour des proches, âgés et fragiles, largement dépassés par la numérisation du système de réservation. Quasiment chaque matin je vais sur la page Keldoc.com, centre de Saint-lys et j’obtiens invariablement la même réponse :

“Aucun centre de vaccination covid-19 ne propose encore la prise de rendez-vous en ligne à 31470 Saint-Lys”.

Sans autre forme d’explication. Idem pour le “0 809 64 19 19” devenu le “0 800 54 19 19” qui propose sans relâche de rappeler dans quelques jours.

Voici un exemple enregistré ces jours ci [player id=7581]

 

J’ai posé la question à la mairie pour tenter d’en savoir plus. Réponse rapide, mais personne n’en sait davantage.

La semaine dernière, le ministre de la santé a indiqué que le stock de vaccin est en Open Data (accès libre) et que le ravitaillement des plateformes est suivi en temps réel. D’après lui, l’information est disponible à tout les niveaux de l’état.

Ce matin, un fait étonnant, des créneaux de vaccination sont disponibles à Muret (profitez-en !) mais toujours rien chez nous.

Alors, c’est bien gentil, toute cette COM autour des centres de vaccination, ces plateformes informatiques, ces numéros spéciaux…

A nouveau, je fais le même constat que nos ainés et leurs familles, sont bien démunis dans un système qui manque cruellement d’humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

We need to verify your age

Please confirm that you’re over 18 to continue the gameplay or leave the website.

YES
NO

Sur la tête !

En ce mois de novembre 2023, des milliers de panneaux signalétiques d’entrée de communes ont été retournés à l’envers partout en France. Une action des jeunes agriculteurs pour dénoncer une politique agricole qui “marche sur la tête”.

La politique agricole n’est pas la seule à tourner carré. De longue date, la politique communale et supra communale a tourné le dos aux citoyens. Une fois l’élection gagnée, les programmes sur papier glacé, les promesses et les beaux discours sont vite oubliés et font place à une tout autre réalité. Une réalité que les potentats locaux s’appliquent, au mieux, à embellir ou à travestir, au pire, à esquiver ou à dissimuler lorsqu’elle devient trop gênante. Typiquement à Saint-Lys, l’augmentation de la pression fiscale  ou la mise en carence par le préfet.

Depuis 2016, la gestion de l’équipe municipale, de son maire Serge Deuilhé accompagné de son 1er adjoint, Fabrice Planchon, est particulièrement représentative de cette déconnexion grandissante entre promesses et résultats, entre politique menée et aspirations citoyennes. En sept ans de présence à la mairie, le bilan est sévère. Oubliées les huit pages de promesses électorales. Les renoncements succèdent aux renoncements et l’avenir s’obscurcit. Là ou les communes alentours tire leur épingle du jeu à l’image de Fonsorbes, Saint-Lys stagne, voir, régresse, et cela malgré l’explosion des dépenses et des impôts.

La prochaine échéance électorale approche à grands pas, alors, modestement, je souhaite faire mienne la phrase de Rabelais “Ignorance est mère de tous les maux” et proposer avec d’autres, quelques éléments de réflexion .